concrétisez vos exigences environnementales

lettre d'information

Galleco

La monnaie solidaire : comment ça marche ?

La monnaie solidaire, aussi appelée monnaie complémentaire, locale ou sociale, est une monnaie qui circule en dehors des circuits monétaires traditionnels. L’intérêt ? Favoriser le commerce de proximité et promouvoir une certaine idée de l’économie solidaire.

Une monnaie solidaire est une monnaie le plus souvent locale, complémentaire de la monnaie nationale officielle et destinée à promouvoir de nouvelles formes d'échange (commerce de proximité, échanges locaux et entraide citoyenne…)

Les monnaies solidaires sont généralement créées par des réseaux associatifs. Elles représentent une forme d'économie sociale et solidaire, au même titre que le commerce équitable ou l'insertion par l'activité économique.

On recense plus de 5000 monnaies complémentaires, locales ou alternatives dans le monde. Toutes constituent un autre moyen d’échanger des biens et des services, en dehors des circuits monétaires classiques.

Intérêt des monnaies solidaires

Comme son nom l’indique, une monnaie solidaire a toujours pour objectif de favoriser la consommation active et les échanges solidaires au sein d’une communauté.

Elle a pour premier avantage de favoriser les échanges commerciaux locaux, dans des commerces partenaires. Elle apporte ainsi la garantie de faire travailler les gens localement et de soutenir l’économie locale.

De plus, à la différence de la monnaie nationale, ces monnaies locales sont des monnaies "fondantes". Cela signifie qu’elles perdent de la valeur au fil du temps et ne permettent pas de thésauriser. Avec ces monnaies, il n’y a pas de spéculation possible, ni d’enrichissement personnel. Ce sont exclusivement des monnaies d’échange.

Les monnaies solidaires ne sont pas nouvelles et existent un peu partout dans le monde.

Exemples de monnaies solidaires

On dénombre 5000 monnaies complémentaires dans le monde, 500 il y a dix ans

Au Brésil, dans le quartier pauvre de Conjunto Palmeiras, le "palmas" circule depuis 2002. Dans cette favela où la plupart des habitants sont interdits bancaires, cette monnaie solidaire permet les échanges dans les commerces du quartier.

En France aussi, les monnaies complémentaires suscitent un regain d’intérêt : l’abeille, la luciole, l'occitan ou le sol alpin sont autant de monnaies locales aux noms poétiques…

Le "robin" est une monnaie qui se gagne au cours d'actes solidaires ou philanthropiques. Le "Sol", qui se développe dans plusieurs régions, sert de monnaie d’échange au cœur d’un réseau coopératif.

Toulouse : le SOL VIOLETTE

A l'initiative de Jean-Paul Pla, Conseiller Municipal délégué à l'économie sociale et solidaire de la ville de Toulouse, ce projet a par objectif d'expérimenter et de rendre compte à la municipalité de la possibilité d'instaurer une monnaie complémentaire visant à satisfaire les nécessités humaines de Toulouse et son Agglomération dans le respect d'un développement économique solidaire.

SOL VIOLETTE

Le Sol-violette, lancé à Toulouse en 2011, a rencontré un grand succès. Une autre monnaie solidaire devrait être mise en circulation à l’échelle du Grand Lyon pour la rentrée 2013.

Brest a lancé Héol en mars 2012.

Le CG35 propose le Galleco...

Lancement de Galléco, la monnaie solidaire de l'Ille-et-Vilaine

Le Département d’Ille-et-Vilaine souhaite expérimenter une monnaie solidaire pour promouvoir une autre manière d’échanger et de consommer, plus humaine et plus éthique. Une première réunion d'information autour de la monnaie solidaire a eu lieu le mardi 11 septembre à l'espace Anne de Bretagne de Rennes à partir de 18h30.

Le galléco est une monnaie complémentaire à l’euro qui permet de procéder à des échanges locaux de biens et de services, respectueux des hommes et de l’environnement.

Le Département d’Ille-et-Vilaine souhaite, à travers la création d’une monnaie solidaire promouvoir une autre manière d’échanger et de consommer, au sein d’un réseau local pour :

• Dynamiser l’activité et l’emploi et relocaliser l’économie

• Encourager les entreprises et les consommateurs à respecter certaines valeurs écologiques et sociales

• Permettre aux citoyens de s’approprier les enjeux de l’économie et de la finance

• Créer du lien social autour d’un système d’échanges commun

• Favoriser l’accès de tous à des produits de qualité et à une consommation responsable

Citoyens, administrations, commerces et entreprises, participez tous à l'élaboration de cette nouvelle monnaie

Pour être référencés dans le réseau, les acteurs intéressés (citoyens, élus, banques et entreprises, commerces, coopératives, associations, prestataires de biens ou services ) devront s’engager dans une démarche de proximité et de développement durable. Plusieurs réunions ont lieu en ce moment, pour informer ces acteurs de la démarche en cours.

L’objectif est de présenter le projet et ainsi de permettre sa co-construction avec les différents acteurs concernés.

Prochains rendez-vous à noter :

Mardi 11 septembre, à Rennes, à 18h30 – Espace Anne de Bretagne, 15 rue Martenot

Mercredi 12 septembre, à Fougères, à 18h30 aux Urbanistes à Fougères

le salon Ille-et-Bio à Guichen, du 12 au 14 octobre 2012.

Des ateliers sont programmés : vous êtes conviés à y participer ;

Redon : 24 septembre, 15 octobre, 19 novembre, 10 décembre - 18h30 Mutuelle des Pays de Vilaine

Fougères : 2 octobre, 23 octobre, 27 novembre, 18 décembre - 18h30 Les Urbanistes

Rennes : 11 octobre, 14 novembre, 5 décembre - 18h30 Espace Anne de Bretagne, 5 rue Martenot

 

Le Galleco en Ille et Vilaine

 

Contact Mentions légales Crédits

SCOP SARL à capital variable - RCS 508 424 298 Rennes